partenaires-mavilleamoi

Parenthèse enchantée en Crète

Découvrir / Voyager - Europe
11-03-2019
Parenthèse enchantée en Crète

Envie de découvrir la Crète ? Le mois de mai est vraiment le meilleur moment de l’année pour profiter de la Crète : il ne fait pas encore trop chaud, il n’y a pas encore trop de touristes et surtout, tout est fleuri ! Prenez vos tongs et vos chaussures de marche, on vous emmène faire un tour d’horizon de cette île grecque paradisiaque, entre mer et montagne.


Découvrir la Crète autrement

Plutôt qu’un hôtel all-inclusive sans âme situé sur le littoral, on vous conseille de dénicher une petite chambre d’hôtes, ou, si vous êtes un peu aventureux, d’aller directement sur place frapper à la porte d’un Crétois. Le lit chez l’habitant reste en effet l’une des valeurs les plus sûres et la solution la plus économique, d’autant plus que cela vous permettra de faire de belles rencontres. Même si la plupart des Crétois parlent anglais, mieux vaut apprendre aussi quelques rudiments de grec, si vous comptez vous aventurer dans les montagnes escarpées...


Première baignade de l’année

Si vous êtes frileux sachez qu’il peut être encore un peu difficile d’entrer dans l’eau à cette époque (j’avoue avoir eu du mal !). Mais l’eau est tellement belle que vous finirez quand même par prendre votre courage à deux mains (et puis on n’est pas venu jusqu’ici pour rester enfiler des perles sur les galets !).

On a testé :

- la plage de Glyca Nera à côté du village de Loutro : on y accède seulement par un chemin de randonnée accroché à la falaise, ou alors en prenant le bateau depuis Chora Sfakion; 




- Matala Red Beach, à côté du fameux « village de hippies », cette plage de sable rouge est accessible après une trentaine de minutes de marche à pied sur un sentier assez rocailleux. Attention ça grimpe dur et ça peut glisser : chaussures de marche indispensables ! ;


- Falassarna beach, canton de Kissamos : un super spot avec du sable blanc. Que demande le peuple ?


Le régime crétois

Nous avions hâte de déguster notre première salade crétoise.

La meilleure a sans conteste été celle du bar situé en face du Iroon Politechniou Square à Rethymnon, endroit un peu à l’écart du centre et fréquenté quasi exclusivement par des gens du cru. 

Il faut savoir que la plus grande partie des tomates et des concombres que vous trouverez en Crète proviennent des serres que l’on voit à perte de vue sur les plaines côtières… Pour l’agriculture bio, on repassera ! Les légumes n’ont donc que peu de saveur et c’est assez décevant. Pour ce qui est de la feta, plus vous irez dans les petites « tavernas » (nom donné aux restaurants populaires en Crète) des villages dans les hauteurs, plus vous aurez de chances d’en trouver de la bonne. 

Puisqu’on est au rayon fromages, il faut absolument que vous goûtiez la mizithra, sorte de fromage blanc de brebis, doux et non-salé, qui ressemble à de la ricotta. On le déguste soit en version mezze (ou mézé), avec des tomates et des olives, ou bien en dessert accompagné de miel.

En parlant de mezze, c’est aussi à Rethymnon que nous avons une bonne adresse : Chalikouti, café coopératif situé dans une petite rue juste en dessous de la forteresse. 


Les plats à tester absolument :

- les dolmathes : feuilles de vignes farcies avec du riz mariné ;

- le tzatziki : incontournable ! ;

- le dakos : tomates, olives noires avec de la feta ou de la mizithra, disposées sur un paximadi (pain sec, à la base de l’alimentation crétoise) avec huile d’olive et herbes aromatiques ;

- le fameux yaourt à la grecque avec du miel ;

- les escargots : cuisinés à l’huile d’olive et au romarin. On en a mangé des bons à La Canée chez Adespoto.




En revanche, je vous déconseille de choisir la moussaka à la taverna, mais dégustez-la si vous êtes invité chez des Crétois.

Un coup de cœur près de Rethymnon : la taverna Eleven, avec vue sur la plage, où l’on mange vraiment très bien et où l’on est très bien reçu !


On a visité pour vous

Nous avons opté pour la tranquillité et n’avons pas voulu passer notre temps à courir pendant nos 10 petits jours en Crète. Aussi nous avons choisi des lieux de visite à moins de 2 heures en voiture d’Agios Dimitrios, en modulant au jour le jour selon nos envies. 

Nous vous recommandons :

- la forteresse de Rethymnon, citadelle vénitienne construite à la fin du XVIe siècle, puis sous domination ottomane jusqu’au XXe siècle ;




- le monastère d’Arkadi, ensemble orthodoxe du XVIe siècle, situé sur un plateau fertile à 23 km au sud-est de Rethymnon, et son église à deux nefs. Le site servit de refuge à près de 1 000 résistants Grecs pendant la révolte crétoise de 1866 ;

- les gorges de San Antonio, où l’on peut laisser un vœu à Saint-Antoine dans les anfractuosités de la roche de sa grotte ;

- Matala et ses grottes, qui servirent de repaires aux hippies des années 1960. La chanteuse canadienne Joni Mitchell y fait référence dans sa chanson Carey 2 (1971) ;

- la gorge de Myli et ses anciens moulins, à 8 km au sud de Rethymnon : une balade ombragée de 1h30 au départ du village de Xiro Chorio ;

- le village d’Agia Galini et son port, qui ne sont pas uniquement touristiques puisqu’on y a croisé de nombreux pêcheurs italiens. On peut y voir également un théâtre gallo-romain avec ses deux vigiles, Dédale et Icare. Selon la légende, c’est dans une grotte au flanc de cette falaise que Dédale, poursuivi par le roi Minos, se cacha. De là, il réussit avec son fils Icare à s’envoler vers la liberté, en utilisant des ailes qu’il avait lui-même fabriquées et collées avec de la cire, avant la fin tragique que l’on connait…




Dans notre valise au retour...

Pour ce qui est des souvenirs, le raki, l’ouzo, l’huile d’olive, le miel (à prendre sur le marché) ou encore les savons (à l’huile d’olive évidemment !) voyagent très bien. Attention aux échoppes attrape-touristes où l’on trouve toutes sortes d’horreurs, de la statuette de Minos aux porte-clés décapsuleurs en forme de phallus… enfin, chacun ses goûts !




En bonne shoe-addict (assumée) que je suis, j’ai également opté pour les sandales en cuir faites main. C’est l’une des spécialités de la Canée mais attention aux boutiques d’articles en cuir divers et variés, qui vendent des modèles certes à bas prix mais de piètre qualité ! J’ai trouvé mon bonheur à Nikos Shoes, dans la rue Chalidon qui remonte du port, en face de l’église de la Vierge Marie. Leurs modèles sont vraiment originaux et ont l’avantage d’être faits avec des semelles beaucoup plus solides. 


Par Magali RENARD , Le Bar à Voyages


Retrouvez d’autres adresses et bons plans sur www.bar-a-voyages.com


Le Bar à Voyages est un blog pour les assoiffés de bons plans, conseils pratiques, bonnes adresses, lieux incontournables, anecdotes surprenantes et rencontres atypiques autour du monde. Ce blog a été créé par 3 amies, Claire, Magali et Sophie, amoureuses des escapades en France et passionnées de voyages. Tel un bar de quartier, Le Bar à Voyages c’est le bistrot du coin version 2.0 ! Un lieu virtuel mais convivial où l’on aime se retrouver dans une ambiance décontractée pour refaire le monde, partager, échanger et raconter nos expériences, nos découvertes et nos voyages. 





Facebook

Twitter

Instagram