Wanted Community : la solidarité 2.0

Lifestyle - Bars et restaurants
02-04-2019
La Wanted Community : la solidarité 2.0

En 2011, Jérémie Ballarin, Christian Delachet et Luc Jaubert, trois Girondins, créent un groupe Facebook Parisien pour échanger des bonnes adresses de la capitale  avec leurs amis. Le groupe prend de l’ampleur pour devenir « Wanted Community »,  et il atteint leur ville natale, Bordeaux, où l’engouement  est tel que les trois garçons décident d’ouvrir un café. Nous avons rencontré l’un d’entre eux, Jérémie Ballarin. par Valentine Builles


Bonjour Jérémie, quelle est l’histoire de votre groupe Facebook ?


À l’origine, nous avons créé ce groupe pour échanger des bons plans et des bonnes adresses à Paris avec nos amis uniquement. Nos amis ont invité leurs amis et de fil en aiguille, le nombre de membres a explosé et le contenu du groupe s’est transformé. On a vu arriver de plus en plus de publications d’achat-vente, de trocs et d’entraide, après les attentats de Paris, en particulier, car le groupe a servi de lieu de soutien à beaucoup de gens et a permis de faire circuler des avis de recherche, par exemple.


Comment avez-vous mis à profit ce succès ?


La « Wanted Community » a permis à des gens de trouver des emplois, des logements et a également initié des liens entre beaucoup de personnes. Nous avons donc créé 82 groupes au total dans plusieurs villes de France, comme Bordeaux ainsi que deux autres groupes thématiques (vide-dressing et animaux). Bordeaux est aujourd’hui le 2e plus gros groupe « Wanted » de France, avec 1 habitant de la métropole sur 6 inscrit. Nous évitons le filtrage des publications et effectuons une modération a posteriori grâce à nos 80 modérateurs qui travaillent efficacement pour que notre charte éthique soit respectée. Et sur le groupe, pas de publicité ! Face au succès du groupe, il nous est venu l’idée de créer un lieu physique pour renforcer le côté social et solidaire de notre projet. C’est comme ça qu’on a créé le Wanted Café à Bordeaux !


Comment s’est déroulé le lancement du Wanted Café ?


Notre idée était de créer un lieu physique en lien avec le groupe Wanted, et, alors que nous étions en phase de réflexion, nous avons obtenu un don de 1 million d’euros de la part de Facebook qui nous a sélectionnés parmi 6000 autres groupes. Cet argent nous a permis d’accélérer notre projet et grâce à l’aide de bénévoles bordelais, nous avons aménagé le café en plein quartier Saint-Michel !




Comment fonctionne le café ?


Nous ne fonctionnons pas sur un modèle de subvention, mais nous avons le soutien de la ville en termes de communication. Nous reversons 2% de notre chiffre d’affaires mensuel à une association de la communauté urbaine bordelaise. Nous proposons à nos clients une carte de fidélité solidaire avec laquelle le 10e repas est offert à une personne dans le besoin. Nous pratiquons le principe de « plat suspendu », c’est-à-dire que le client règle deux plats mais n’en consomme qu’un, afin de laisser le 2e à une personne n’ayant pas les moyens de le payer. Nous travaillons également en collaboration avec l’Épicerie Solidaire, située à côté de notre établissement.

Les trois garçons ont l’intention de créer le même concept de café-restaurant solidaire à Paris et réfléchissent à un projet de grande envergure plus ambitieux à Bordeaux, toujours dans un but non lucratif et altruiste. Ce café-restaurant innovateur, qui est un bel exemple de ce que produisent des valeurs humaines, est à découvrir rue des Douves, en face du marché des Capucins. 


Wanted Café
2 Rue des Douves 33000 Bordeaux
Tél. : 05 56 75 00 65
Facebook : @wantedcafebordeaux

http://wanted.community