La déferlante surf

Découvrir / Voyager - Près de chez vous
17-09-2019
La déferlante surf

De Honolulu à Biarritz, en passant par l’Afrique du Sud, l’histoire du surf est faite de voyages, de partage et de croyances, transformés à mesure que la pratique a quitté son lieu originel pour déferler sur le monde. C’est cette histoire que le Musée d’Aquitaine vous propose de découvrir.


Par Luc Chagnon


Après le football et le rugby, c’est au tour du surf d’investir les murs de l’ancien Palais des Facultés pour étaler aux yeux de tous sa richesse et son exotisme ; car si cette discipline fait aujourd’hui partie intégrante du patrimoine sportif de la région, au même titre que les deux sports de ballon, elle ne s’est jamais totalement départie de son image paradisiaque, celle d’une porte ouverte vers des eaux turquoise et un univers de plaisirs.


Une réputation qui doit beaucoup à l’imagerie populaire qui s’est progressivement forgée de l’autre côté de l’Atlantique, entre beach movies et contre-culture, et que l’exposition se propose d’illustrer et de mettre en perspective.




Mais pour saisir toute la profondeur de cette pratique dont les origines se perdent dans la nuit des temps, il faut remonter le temps et traverser la Terre, jusqu’en Polynésie. Aux îles Hawaii, considérées comme le berceau du surf, le he’e nalu revêtait dans les sociétés traditionnelles des dimensions sacrées, dont la pratique soulignait le poids des hiérarchies sociales.


Une importance qui se retrouve dans les objets exposés, des pagaies cérémonielles taillées avec précision aux gravures d’européens fascinés par les récits de James Cook et de Louis-Antoine de Bougainville.




Le surf est ensuite exporté aux États-Unis après l’annexion de Hawaii en 1898, mais il ne se diffuse que de manière très progressive, avant d’exploser dans les années 50 et 60 en même temps que la réputation de la côte de Californie (le Sunshine state) où il était pratiqué. Le surf inonde dès lors absolument tout, le cinéma, la musique, les vêtements, et tous ces domaines trouvent leur place dans le musée pour témoigner de ce véritable phénomène culturel. La vague atteint même l’Aquitaine, où elle fait très vite des émules que des archives vidéo et journalistiques mettent en images et en mots.


Mais l’exposition n’est pas une ode naïve à la culture pop : elle nous plonge dans la réalité d’une pratique qui a profondément évolué, avec une impressionnante collection de planches qui met en lumière le travail historique des « shapers » à la recherche de la perfection. Et comme le surf est une histoire en soi, elle n’oublie pas de rendre hommage à ses figures, les plus grandes (comme Duke Kahanamoku ou Kelly Slater) comme les plus ordinaires, celles qui font vivre le surf au quotidien. 


Informations   



Musée d’Aquitaine
20 Cours Pasteur
33000 Bordeaux

Tél. : 05 56 01 51 00

www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

Musée ouvert du mardi au dimanche, de 11 h à 18 h 
Fermé le lundi - Tarif : 5 € / réduit 3 € / gratuit pour les moins de 18 ans
Gratuit pour tous, le premier dimanche du mois.