partenaires-mavilleamoi

Le crowdfunding immobilier

Habitat - Promoteurs
24-09-2019
Le crowdfunding immobilier

Après les SCPI et les OPCI, c’est maintenant au tour du crowdfunding immobilier de profiter de cet appétit pour les produits d’épargne collective, en témoigne la collecte réalisée au premier semestre 2019 en hausse de +108 % sur an. Penchons-nous de plus près sur ce placement qui a le vent en poupe : le crowdfunding immobilier.


Entretien avec Miguel AFONSO Co-fondateur & Responsable du pôle conseil Periance Conseil 



Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier ?


Le fonctionnement du crowdfunding est simple : une plateforme collecte l’épargne des participants pour financer un projet qu’elle a sélectionnée.

En Crowdfunding immobilier, il s’agit dans la plupart des cas d’un prêt sous forme d’obligations à taux fixe pour une durée maximum de 36 mois. Les intérêts versés à l’investisseur à l’échéance du placement sont imposés selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu ou bien à la FLAT TAX soit 30% (incluant à la fois l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux). Une fiscalité qui peut être particulièrement avantageuse en comparaison à celle des revenus fonciers.

Investir dans l’immobilier grâce au crowdfunding, c’est aujourd’hui une façon très rentable de faire fructifier son épargne. Mais il convient d’en comprendre parfaitement le principe.



Crowdfunding immobilier :
les régions les plus dynamiques (source : baromètre Fundimmo)


En quelques chiffres, quels sont les résultats du crowdfunding aujourd’hui ?


La performance annuelle moyenne à fin Juillet 2019 du crowdfunding immobilier en France atteint 9,2% !

Au 1er semestre 2019, on compte 129 millions d’euros collectés pour une moyenne de 601 000 euros par projet contre 539 000 pour l’année 2018. A savoir que quasiment 80 % des projets financés concernent l’immobilier résidentiel. La durée moyenne du placement est de 20,1 mois contre 23,3 l’année dernière. Le taux de retard baisse sensiblement ce 1er semestre à 7,02%. Le taux de défaut quant à lui est de l’ordre de 0,5% pour le moment (source : baromètre Fundimmo et hellocrowdfunding)




Pourquoi les promoteurs immobiliers font appel à l’épargne publique ?


Ce financement ne se substitue pas au financement des banques. Il vient créer ou renforcer une capacité d’investissement. Tout le monde y trouve son compte à condition de bien choisir le projet à financer.


Quels sont les risques du crowdfunding immobilier ?


L’investissement en crowdfunding immobilier présente un risque de perte partielle ou totale en capital. Votre capital est bloqué pendant une période préalablement déterminée pour le projet (maximum 36 mois) ; Il n’y a pas de possibilité de sortie.

Les facteurs clés à analyser avant d’investir en crowdfunding immobilier :

  • le risque lié à la promotion immobilière et donc de l’opérateur (sa solvabilité par exemple), les retards liés à la construction et donc à la commercialisation du projet.
  • le risque lié au projet en lui-même qui sont principalement les risques techniques, juridiques et commerciaux.

Aujourd’hui il existe une trentaite de plateformes de crowdfunding mais 5 dominent largement le marché. Et parmi ces 5 plateformes il existe des différences entre elles dans les processus de sélection interne avec des niveaux de risques qui varient. Il est important de se faire accompagner par un professionnel pour bien choisir la ou les plateformes avec qui travailler. C’est notre rôle chez Periance et notre accompagnement n’engendre aucun frais supplémentaire pour le client. Notre rémunération est prise en charge par les plateformes directement. C’est donc totalement transparent pour l’investisseur.




Quelle réglementation pour encadrer les risques liés au crowdfunding immobilier ?


L’Autorité des marchés financiers est chargée de réguler les différents acteurs. La première loi entrée en vigueur date du 1er octobre 2014, bien après la création des premières plateformes. Cette loi a permis de légiférer sur un mode d’investissement qui n’avait jusqu’alors pas de cadre réglementaire en créant les statuts de CIP (Conseiller en Investissement Participatif) et IFP (Intermédiaire en Financement Participatif). 

Notons également qu’une nouvelle forme de crowdfunding immobilier est entrain d’émerger. Le crowdinvesting (ou crowdfunding immobilier locatif). Comparable aux SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), il vous offre la possibilité d’investir sur un projet préalablement sélectionné par des professionnels et de percevoir un revenu mensuel ou trimestriel versé sous forme de dividende. L’investissement minimum est accessible (ticket d’entrée de 5000 €).

Vous allez donc investir avec d’autres personnes sur un seul et même projet qui sera par la suite géré par un gestionnaire. Comme dans un investissement en SCPI, vous n’avez pas les contraintes de gestion. Contrairement au Crowdfunding immobilier classique, l’objectif ici est d’investir sur du moyen/ long terme (8 à 10 ans en fonction de la durée proposée par la plateforme) afin d’avoir des revenus réguliers comme pour un investissement en SCPI. 


Un projet ? Une question ?

Contactez Periance Conseil 

Tél. : 05 56 87 51 43 

www.periance-conseil.fr