partenaires-mavilleamoi

Immobilier : quand la Covid-19 bouleverse tout

Habitat - Lifestyle - Agences immobilières - Actualités
16-04-2021
immobilier-recherche-achat-investissement-ville-village-campagne-maison-appartement-marche-confinement

Depuis mars 2020 et le 1er confinement, tous les Français ont été contraints et forcés de rester chez eux. Au niveau national, les recherches d’achat ont augmenté de 34,1% en un an. Le produit phare est sans surprise la maison (+58,2%). Les petites villes attirent de plus en plus selon « De Particulier à Particulier » (PAP) alors que Paris déchante (-12,6% en un an). Pendant le premier trimestre 2020 (du 1er au 12 mars 2020), les recherches de biens (maisons et appartements) ont bondi de 15,99%. À l’annonce du confinement, le marché de l’immobilier a fortement chuté (-26%) avant de remonter à 86,1% entre le 11 mai et le 4 juillet.



Des Français à la recherche de verdure


Toujours selon PAP, les Français qui sont depuis des mois en télétravail, recherchent de plus en plus de maisons. Avant la Covid-19, la recherche de maisons individuelles s’élevait à 57% contre 67% après le confinement Les grandes villes sont délaissées au profit des cités à taille humaine. Aujourd’hui, les petites villes attirent 21% des futurs acheteurs contre 14% avant l’épidémie.


Tour Pey-Berland©Nicolas Duffaure

Des villes qui séduisent à proximité de Paris


Beaucoup de villes qui se trouvent à une heure de la capitale connaissent un grand succès. Ainsi Chartres, Orléans et Reims ont respectivement vu une hausse de 57,3%, 30,5% et 31,5%. Les départements correspondants bénéficient aussi de cette dynamique. Ailleurs en France, Rennes, Nantes et Strasbourg sont les grandes gagnantes. Célèbres pour leur douceur de vivre, ce trio voit sa population s’accroître considérablement.


Des départements gagnants


Hors Île-de-France, certains départements ont vu le taux d’accroissement de leur population exploser. Plutôt ruraux, ils séduisent les citadins grâce à la proximité de grandes ou moyennes villes. L’Ain, la Haute-Savoie, le Maine-et-Loire ou encore le Pas-de-Calais font partie de ces départements clés. De Particulier à Particulier dévoile les tenants et les aboutissants d’une nouvelle conquête des territoires.


Toits de Bordeaux©Vincent Bengold

La proximité de grandes villes charme les nouveaux habitants


Lyon, Lille, Annecy mais aussi Grenoble, autant de villes plaisantes qui charment les nouveaux venus. Au sein de ces territoires, la recherche de maisons est encore plus élevée qu’ailleurs explique PAP. Les prix étant plus abordables qu’en région parisienne, les acquéreurs sont à la recherche de biens plus grands dans des zones moins denses. Les chiffres ont augmenté de 73,2% fin 2019 à 80,4% fin 2020. Le Loir-et-Cher et la Seine-Maritime viennent compléter la liste.


Les petites villes sont les vainqueurs de 2020


Les métropoles ne font plus rêver contrairement aux petites villes (entre 5 000 et 20 000 habitants) qui ont progressé de 42,5%. Cestas, La Teste-de-Buch, Bergerac, Saint-Malo... Elles sont nombreuses à séduire les clients. PAP en a distingué une vingtaine qui avoisinent toutes 100%, voire 150%, de taux de progression. Une conjoncture favorable pour ces villes agréables et paisibles, assez éloignées des contraintes et du bruit des grandes métropoles.


Bordeaux en automne©Loïc Graniczny

Gironde : un marché dynamique


Depuis la crise de la Covid-19, le département de la Gironde reste attractif. Avec des taux d’intérêt très bas, les futurs acquéreurs semblent déterminer à trouver le bien de leur rêve. Le télétravail massif a permis aux gens de réfléchir quant à leur logement, jugé souvent trop étroit. Corinne Jolly, présidente de PAP, décrypte les tendances bordelaise et girondine.


« Bordeaux a une banlieue assez développée »


En 2020, la Gironde a vu son chiffre de ventes augmenté de 70,5%. Des villes plus petites attirent davantage les clients. Autour de Bordeaux, quelques communes ont le vent en poupe. « Pessac, Le Bouscat et Mérignac sont les trois premières du classement » explique Corinne Jolly. « Mérignac a connu une progression de 56% » précise-t-elle. « La particularité de la Gironde est que sa banlieue est assez développée » continue Corinne Jolly. Entre Bordeaux et le Bassin d’Arcachon, plusieurs petites cités explosent en terme d’achats. Gujan-Mestras en est un exemple avec +163,9%. Située sur la ligne TER, Gujan-Mestras séduit de plus en plus. « Aujourd’hui, l’adresse devient un critère moins important » poursuit Corinne Jolly. Le cadre de vie prime avant tout.


Rue Notre Dame©Nicolas Duffaure

« Les habitudes ont changé »


Avec la crise sanitaire, « la vie en ville s’est assez dégradée. Il n’y a plus de cinéma ni de restaurants » commente Corinne Jolly. « Les habitudes ont changé. » Les particuliers ont changé de perspective. « Actuellement, ils sont à la recherche d’une maison avec un jardin » indique-t-elle. Pour les primo-accédants, « ceux qui ont une situation stable peuvent emprunter ». « Quand on n’est pas propriétaire, la crise peut pousser à le devenir ». PAP a le bénéfice d’accompagner ses clients avec « une agilité assez naturelle » conclut Corinne Jolly.

Photo de couverture : Bordeaux 18eme©Vincent Bengold