partenaires-mavilleamoi

Lilian Douchet : un chef cuisinier français aux mille et une ambitions

Lifestyle - Bars et restaurants
19-07-2022
restaurant-bordeaux-lilian-douchet-top-chef-lilhome
À 29 ans, Lilian Douchet, ancien directeur d’hypermarché et candidat de Top Chef saison 13, est à la tête de deux tables bistronomiques : Lil’Home à Bordeaux et Dame Augustine à Paris. Toutes deux se veulent un lieu de délectation pour leurs clients, dans un cadre bucolique et convivial.

Originaire de Picardie, Lilian Douchet se passionne pour la cuisine depuis toujours. Dès son plus jeune âge, il regardait « Bon appétit bien sûr », l’émission culinaire de Joël Robuchon. C’est pour cela qu’à l’âge de quatorze ans, le chef français déménage en région parisienne et entreprend un BEP cuisine, suivi d’un Bac professionnel en alternance dans le même domaine. « En cuisine, c’est génial de faire de la théorie, mais la pratique, c’est ce qu’il y a de mieux », affirme-t-il. 

Plongé au cœur du métier, travaillant à L’Auberge de la Brie, 1 étoile au Guide Michelin, en Seine-et-Marne, Lilian débute dans ce restaurant, aux côtés d’Alain Passard. Il grimpe ainsi rapidement les échelons. D’abord, commis de cuisine, demi-chef de partie et chef de partie, Lilian devient sous-chef à 23 ans seulement. Entre-temps, le chef français parcourt la France, de la Champagne-Ardenne à la Côte d’Azur, en passant par l’Oise. Le tout couronné par une escale à l’étranger. 



@Zen Chef


De retour à Paris, Lilian a pour ambition d’ouvrir son propre établissement. Mais la crise sanitaire liée au Covid-19 réduit son rêve à néant… ce n’est que partie remise. Comme une nécessité, le chef français se réoriente vers l’un des seuls secteurs où l’on peut travailler durant la pandémie : la grande distribution. Lilian devient donc directeur d’un hypermarché pendant deux ans. 

Le Covid-19 quelque peu en baisse, en septembre 2021, le chef français est contacté par la célèbre émission culinaire, Top Chef. Comme si c’était son destin, Lilian accepte. Un entretien et deux épreuves passés, le chef français est pris. Accompagné de Paul Pairet, chef des restaurants Mr & Mrs Bund, Polux et Ultraviolet, tous trois situés à Shanghai, Lilian termine à la sixième place. « C’est correct pour quelqu’un qui n’avait pas touché un couteau en cuisine depuis deux ans. Top Chef est véritablement une expérience incroyable et inoubliable », déclare-t-il.


Lil’Home, une cuisine élaborée et sans prétention


Le chef français n’a jamais abandonné son ambition première : celle d’ouvrir son propre restaurant dans l’Hexagone. C’est alors qu’après de nombreux moments passés à réfléchir, Lilian, associé à son cousin Aliaume dans cette aventure, a ouvert une table bistronomique nommée Lil’Home, il y a près de deux mois, le 7 mai, à Bordeaux. 



@Annaelle Jonot


Entre un vaste local intérieur et une large terrasse, l’ambiance est chaleureuse et conviviale. À l’intérieur du restaurant, il est possible de déjeuner et dîner en trois, quatre et cinq temps. Néanmoins sur la terrasse, les plats à partager, tels que des planches de charcuterie et de fromages, sont à privilégier. À la carte, on retrouve également des plats issus d’épreuves de Top Chef, comme le maquereau fumé accompagné de pommes de terre.  « Celui-ci, c’était une dernière chance et un coup de cœur du jury », précise le chef français. 

Pour ne pas créer un sentiment de déjà-vu ou de lassitude, Lilian renouvelle régulièrement la carte. Il change notamment un plat toutes les semaines. Sans oublier que le chef français met un point d’honneur à utiliser des produits frais et locaux. « C’est une cuisine sans prétention. Il n’y a pas d’objectif d’étoile au Guide Michelin. On s’acharne à faire les choses bien et c’est tout », indique-t-il. 


@Zen Chef


Dame Augustine, continuité de Lil’Home


Si la crise sanitaire du Covid-19 a mis en pause l’ensemble de ses projets durant deux ans, il semblerait que les rêves du chef français se réalisent désormais en cascade. Le 26 mai dernier, Lilian a officiellement ouvert, à Paris, un second établissement prénommé Dame Augustine. Comme Lil’Home, cette table bistronomique parisienne se veut accessible au plus grand nombre. La seule différence, c’est qu’un goûter, ou un « tea time », est organisé l’après-midi. « J’adore Paris pour tout ce qu’il s’y passe. Je suis un fou de nourriture et ce qui est bien dans cette ville, c’est qu’on n’a jamais fait le tour à ce niveau-là. C’est pour cela que c’était important pour moi de poser un pied dans la capitale », souligne le chef français. 

Jamais deux sans trois. Un troisième projet, de type gastronomique cette fois, devrait voir le jour dans les mois à venir… 

« Je vais viser tout en haut sans mettre une mauvaise pression aux équipes. On va faire ce que l’on sait faire et on va faire plaisir aux clients. Et si les étoiles arrivent, elles arriveront », témoigne Lilian. 




Par Juliette Huard