Bordeaux fête les 80 ans de l'opération Frankton

Lifestyle - Actualités
07-12-2022
bordeaux-80-ans-opération-frankton

Mercredi 7 décembre, Bordeaux fêtera les 80 ans d'une des actions les plus audacieuses de la Seconde Guerre Mondiale : l'opération Frankton. 



Retour sur l'histoire 



Le 7 décembre 1942, dix militaires de la Royal Marine, l’armée royale britannique, se lancent dans une expédition en kayak de 170 kilomètres. L’objectif : piéger les navires allemands dans le port de Bordeaux en posant des explosifs. Les canoës-kayaks émergent du sous-marin Tuna au large de Montalivet.

Quelques heures après le début de l’opération, le commando a déjà perdu plusieurs équipages. "Ces opérations étaient d’habitude faites par des professionnels. Mais il n’est pas rare de voir une forme d’amateurisme lorsque les Alliés étaient pris par le temps. Ces militaires étaient très sportifs, mais ils avaient peu de connaissances en navigation”, explique l’historien Dominique Lormier à France 3 Régions

Quand le jour se lève, le 9 décembre, les survivants se cachent et repartent seulement le soir vers Pauillac. Après avoir remonté l’estuaire de la Gironde et la Garonne, les trois derniers navires atteignent le bec d’Ambès. Hélas, l’un deux est repéré par les Allemands. 


Un objectif atteint


Lorsque les quatre rescapés passent à l’action, deux ports sont visés : Bassens et Bordeaux. Laver, Millis, Sparks et Hasler placent chacun huit charges explosives sur les bateaux allemands. Six d’entre eux sont détruits ce qui propage la peur dans le camp allemand
Malheureusement, seuls deux des soldats britanniques atteindront le réseau de résistants français de Ruffec en Charente. Les deux autres seront capturés par l’armée allemande aux alentours de Sainte. 

« C’est une opération exemplaire, sur le plan psychologique. Leur endurance, leur courage extraordinaire ont permis de faire vaciller les Allemands », raconte Dominique Lormier. 

Lucie Gabryk